Pour qui le Poppers ?

Pour qui le Poppers ?

Le poppers est un produit très ancien, fort méconnu du grand public. Très souvent assimilé à la communauté gay, le poppers n’est pourtant pas réservé qu’aux gays. C’est un produit plaisir pour tous ! 

Le poppers est né au milieu du XIXè siècle, en 1844,  soit plus d’un siècle et demi plus tôt. On comprend alors pourquoi une majorité de personnes aujourd’hui ignore beaucoup de choses sur le poppers. Ils n’ont pas vécu assez tôt pour se souvenir et s’imaginent que le poppers sert uniquement à assouvir les désirs charnels des homosexuels. Ce qui est heureusement faux. Le poppers fait de l’effet à une large partie de la population…

Anciennement vendu sous forme de médicaments, le poppers est aussi appelé nitrite dans le monde scientifique. Appartenant à la famille des nitrites d’alkyle, le premier poppers fut fabriqué à partir du nitrite d’amyle. Le nitrite d’amyle, reste à ce jour le nitrite le plus puissant au monde. Puis, il fut remplacé par d’autres médicaments. N’ayant plus d’usage médicale, il se range au côté des produits de loisirs. On se sert alors du poppers pour un usage festif ou un usage intime. Après une inhalation, popper fait l’effet d’une explosion de sensations stimulantes. Il permet d’améliorer nos performances sexuelles ou dans le cas d’un usage festif, de nous mettre dans un état d’euphorie. Les effets de ce stimulant sont éphémères. 

Le poppers est un liquide magique qui plaît à différents types de personnes au sein de la population : les femmes, la communauté gay, les hétérosexuels, les jeunes, les quadragénaires voire les sexagénaires. Pour comprendre que le poppers ce n’est pas une histoire de couleur ou de relations sexuelles, passez par la case « expérimentation ». Si ce n’est pas déjà fait, bien sûr !

Pour la communauté gay 

Le poppers est découvert en 1844 par un chimiste français. Il sert alors de médicament pour soigner diverses maladies comme les angines de poitrines. Remplacé, au XXè siècle par la trinitrine, le poppers est récupéré par la mafia américaine. 

Au moment où la législation américaine interdit le poppers aux Etats-Unis, la mafia décide de cibler les homosexuels via les sexshops clandestins et les magazines LGBTQ. Ainsi, le poppers était vendu clandestinement malgré l’interdiction mis en place par la législation américaine. Les mafieux pensaient, à raison, que la communauté gay serait fortement réceptive à ces publicités en faveur du poppers. Bien sûr, les LGBTQ+ avaient déjà cet esprit avant-gardistes pour pimenter leurs relations sexuelles. Ces derniers commandaient donc leur poppers par téléphone sur le marché noir avec appétit. C’est depuis cette époque, que le poppers est assimilé aux gays et aux stupéfiants, car il était vendu sous le manteau.  

Puis, il faut l’avouer la population gay s’est emparée de ce produit aphrodisiaque, idéal pour stimuler le désir, le plaisir et les relations sexuelles. Aujourd’hui, la communauté gay assume tout à fait l’amour qu’elle porte au poppers.

Dans les années 1970, il y a aussi des artistes en tout genre, travaillant dans la peinture, la musique, la sculpture, la danse, qui se ruent sur le poppers. Ils ont une forte consommation de nitrites à leur actif. Puis, la vente de poppers se développe dans les clubs et autres boîtes de nuit.  

Par conséquent, dire que le poppers est un produit réservé aux gays, c’est cliché ! On peut affirmer aujourd’hui que c’est un stéréotype basé sur une old fashion, bien obsolète. 

Pour les femmes 

De la majorité, jusqu’à plus de 60 ans, les femmes sont après les homosexuels, les plus grandes consommatrices de poppers. 

Les effets du poppers ne sont pas extrêmement différents d’un homme à une femme. Tout comme les hommes, après utilisation, les femmes ont l’effet d’euphorie, leurs muscles se dilatent, elles se détendent. Enfin,  d’après certains témoignages en ligne, l’effet de désinhibition stimule leur imaginaire et leur créativité au lit. Il existe tout de même quelques nuances. Leur orgasme est plus puissant, plus fort, que cela soit un orgasme vaginal ou anal. 

Certains fabricants ont conçu des poppers spécialement dédiés aux femmes. Ces poppers sont mis en vente dans un packaging plus glamour avec des couleurs vives. La formule du poppers est aromatisée pour donner une odeur plus douce et plus sucrée. Les femmes préfèrent sentir lors de l’inhalation, un arôme plus doux tout en jouissant de la puissance du nitrite. Car malgré un parfum plus sucré, les effets restent sensiblement les mêmes qu’un poppers classique. Ce qui compte dans la formule du poppers c’est le nitrite qui le compose et le pourcentage qu’il contient de ce nitrite. 

Le poppers est très apprécié des femmes même hétérosexuelles. En effet, le poppers détend les muscles mous donc facilite la pénétration vaginale. Il peut augmenter la lubrification du vagin. À noter, que beaucoup plus d’hétérosexuels pratiquent la sodomie. Les esprits s’ouvrent et les orifices aussi. Le poppers est donc le produit parfait pour une première expérience anale, aussi bien chez l’homme que la femme. Le point P devient un intérêt pour tous ! 

Comme dans le cas d’un chevillage ou pegging en anglais, c’est-à-dire lorsqu’un homme est pénétré par une femme à l’aide d’un gode ceinture ou « strap-on » pour les plus jeunes. C’est alors l’occasion pour les couples hétérosexuels d’échanger les rôles et de tester une forme d’égalité dans leurs relations sexuelles.  

Le poppers comme l’alcool est strictement interdit à la consommation pour les femmes enceintes. Le poppers traverse le placenta et peut nuire au bon développement du bébé, on parle de “syndrôme du bébé bleu”. En effet, le poppers empêche la bonne circulation de l’oxygène, ainsi certaines parties du corps du bébé peuvent devenir bleues. 

Jeunes 

Beaucoup parlent du poppers comme une des « drogues » favorite des jeunes. Mais cela est encore dû à une méconnaissance du produit. Le poppers n’est pas une drogue. 

Les soirées et festivals regorgent de poppers et de ses effluves depuis les années 1980. Aujourd’hui, c’est un indispensable, on trouve même parfois des stands de vente de poppers dans certains festivals. 

Les jeunes apprécient le poppers pour son usage sexuel mais aussi et surtout pour les effets d’euphorie qu’il procure. Excellent stimulant pour un fou rire entre amis pendant deux bonnes minutes, voire cinq minutes si le fou rire est contagieux. 

Quadragénaires

Ils avaient 20 ans dans les années 1990. Alors à votre avis, ils connaissent le poppers ? Oh oui, ils connaissent très bien même. Jeunes, ils prenaient déjà des petites bouffées de poppers pour se donner des petits coups boost pendant les soirées dansantes. Aujourd’hui, ils continuent à rire et à jouir de ses effets. 

En résumé 

Avec le poppers pas de discriminations. Jeunes, vieux, femmes, hommes, homosexuels, hétérosexuels, noir, blanc, rouge, tout le monde à le droit à son lot de plaisir. Le poppers c’est un produit plaisir pour tous ! 

Santé & législation du poppers en France  

En 2013, le décret de 2011, stipulant l’interdiction de vente et de consommation de poppers est annulé par le Conseil d’Etat. Ce décret est contesté au vu du faible taux de toxicité par rapport à la consommation moyenne par individu. Le poppers est donc légal à la consommation et à la vente en France. 

De plus, il n’y a pas de risque de dépendance physique ou de dépendance psychique. Le poppers ne comporte pas de risques spécifiques pour la santé sauf dans le cas d’une consommation excessive. Vous encourez le risque d’avoir des brûlures ou des croûtes si le produit entre en contact avec votre peau par exemple. 

Joséphine

Passionnée de festivals et fêtarde invétérée, j'ai fais des études en communication, ce qui m'a conduit depuis quelques mois à travailler chez Poppers Rapide.
Fermer le menu